Comin' Apart, Gary Wright (1981)

Comin' Apart, Gary Wright (1981)

Quelques rares morceaux ont un goût d'universel, à la fois doux et puissants, ils rassemblent une palette d'émotions et réussissent à faire la synthèse des genres et des époques. Le morceau "Comin' Apart" écrit, composé et interprété par Gary Wright fait partie de ceux-là.

Destiné à être médecin, il passe plus de temps sur sa Fender que sur ses cours de chimie organique. Imprégné à la fois par le rhythm & blues de Bobby bland et le rock d'un Jerry Lee Lewis, il s'intéresse au milieu des années 60 au travail des formations de rock psychédélique telles que Spencer Davis Group ou encore Traffic. En 1967 il rejoint la formation The VIP qui deviendra rapidement Spooky Tooth avec la prise de leadership de Wright. Le groupe est considéré comme le premier véritable hard rock band anglais et au-delà, Gary Wright va populariser l'utilisation de l'orgue dans la culture rock.

Au début des années 70 et en parallèle de Spooky Tooth, il démarre une collaboration avec George Harrison qui entame lui même une carrière solo. Cette collaboration est si fructueuse que Gary Wright est crédité en tant que claviériste ou pianiste sur les sept albums seventies de Harrison. Après la scission de Spooky Tooth en 1975, Wright décide de se consacrer à sa carrière solo en continuant à explorer le versant synthétique de la musique, son ambition est de composer un album entièrement à base de synthés et claviers, ambition satisfaite avec l'album The Dream Weaver et ses deux tubes "Love Is Alive" et "Dream Weaver".

Wright ne réitèrera jamais le succès de Dream Weaver, d'ailleurs son niveau de reconnaissance n'a aucune commune mesure avec ce qu'il a apporté à la musique contemporaine. Il a influencé de nombreux artistes de Hall & Oates à Dâm-Funk, ses compositions ont été samplées par Jay-Z, Raekwon, Dilated Peoples ou Erik Sermon, entre autres. Nous lui rendons un modeste hommage aujourd'hui avec ce "Comin' Apart" qui apparaît sur l'album The Right Place, d'ailleurs pompé par Armand Van Helden pour le titre "My My My".

Say what?

 
 

Hello world!
x